(DOSSIER SPECIAL GBAGBO FACE A GUEI(OCTOBRE 2000)(2EME PARTIE).

98944811_925594397879335_7099406796544016384_n

-UN DOSSIER SPECIAL DE LA REDACTION

-(Rappel des faits):

Une semaine avant les joutes présidentielles d’octobre 2000,le général « Robert Guei » envoie une délégation rencontrer son ancien frère d’armes du camp militaire de la ville ivoirienne de « Séguéla », où « Guei » en tant que capitaine a initié le sergent « Laurent Gbagbo », (enrôlé de force pour son syndicalisme de gauche Gbagbo) au maniement des armes.Le but:sceller un pacte pour le partage du pouvoir, dans lequel « Guei » serait président et « Laurent Gbagbo » premier ministre aux pouvoirs élargis!Au-delà de ce pacte, dans l’imaginaire du général formé à l’école militaire française de notoriété « Saint Cyr »(78), c’est de neutraliser (politiquement parlant) « Allassane Ouattara » qui est puissant avec un carnet d’adresses internationales d’enfer, selon les confidences de l’entourage de « Guei ». »Gbagbo » donne son accord de principe virtuel mais sait intérieurement que son heure a sonné!Mieux, le premier ministre français à l’époque des faits,le socialiste « Lionel Jospin » dans un gouvernement de cohabitation (droite-gauche),qu’il connait assez bien ,a aussi dépèché le sécrétaire international du parti socialiste français, « Guy Labertit » qui doit apporter le soutien au camarade « Gbagbo ».

-Mieux, dans son ouvrage intitulé les coulisses du conflit ivoirien notamment à la page (80),l’auteur « Guy Labertit » confirme de façon effective ce deal politique (« Gbagbo-Guei ») :(« Pascal Affi N’guessan directeur de la campagne de Gbagbo, entouré de nombreux journalistes , fait un point de presse qui confirme l’annonce faite par radio privée française Europe 1. »Guy Labertit » va plus loin et ajoute ceci:(« Je sens la fébrilité d’un des envoyés de radio france international qui le matin même au domicile de « Laurent Gbagbo » (quartier résidentiel abidjanais de la « riviera 2), voulait m’arracher en confidence(« out of record ») que les deux principaux candidats avaient scellé un pacte de partage du pouvoir…

-Nous y reviendrons sous peu dans un e 3ème partie.